Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : NiQSE
  • NiQSE
  • : Création, édition, développement de logiciels simples et pratiques pour les managers QHSE, RH, ....
  • Contact

Aujourd'hui

Rechercher

DEMANDE DE DEVIS

1- Télécharger le questionnaire préalable

2- Complétez le fichier

3- Renvoyez le fichier en cliquant ICI

 

Besoin d'informations ? :

QRCode Carte de visite NiQSE


Pages

2 octobre 2005 7 02 /10 /octobre /2005 22:00
Pour toutes les sociétés qui sont certifiées sour le référentiel ISO 14001 (certification environnementale) , et quelque soit l'organisme de certification, de nouvelles contraintes sont à prendre en compte.

1- Certainement la plus importante en terme d'image : Il faut diffuser la politique Envrionnementale à toutes personnes travail pour ou pour le compte de la société.

TRADUCTION
Il est necessaire de
    a- Afficher la politique Environnementale à l'entrée de l'usine pour tous les visiteurs
    b- Il est necessaire d'expliquer lors des plans de prévention ( réservés à certaines activités ) la politique environnementale
    c- Pour les sociétés extérieures qui ne sont pas soumises à un plan de prévention, il faut donc trouver quelque chose de viable. L'une des solutions qui peut facilement être acceptée, est de passer par un permis de travail. C'est à dire que le responsable sur site du chantier délivre le permis de travail et explique en même temps la politique Envrionementale.

CONCLUSION
Pas facile à mettre en place et très contraignant quand on a pas déjà ce genre de fonctionnement  en place.
Par contre celà permet d'éviter un biais courant : les personnes ayant été informées des travaux à faire le sont également pour la politique envrionnementale avec toutes les conséquences que cela peut avoir. Il est clair que ce genre de demande de l'ISO est lourde de conséquences, notamment le fait de devoir réexplique la politique à chaque fois qu'une nouvelle personne intervient. L'organisation du chantier est alors prépondérante. Et le système revient quasiment à un plan de prévention !.

2- Le deuxième noyeau dur est qu' il faut s'assurer que les personnes intervenant sur les impacts environnementaux jugés significatifs du site, aient les connaissances et les compétences suffisantes .

PROBLEMES :
Suffisantes pour qui et pour quoi ? Lorsqu'il s'agit de connaissances spécifiques validés par des permis ou des habilitations, ceci reste assez facile à traiter : habilitations électriques, permis de conduire, CACES....
Par contre lorsque vous avez une personne qui s'est formée "sur le tas" le problème est beaucoup plus complexe. Si on ajoute à cela le fait qu'il s'agit d'un intérimaire d'une société extérieure, le problème est à la limite de l'ingérable si l'on ne fait pas attention sur la façon dont on va répondre à cette exigence de l'ISO 14001.

Il est primordiale lorsque l'on met en place un tel système normatif de pense immédiatement aux conséquences et au maintient du système. Ce n'est pas quand le procédé à été validé par le certificateur qu'il faut se rendre compte de l'impossibilité de mise en palce effective !!.
Pour répondre à cette demande il faut plusieurs choses :
    a- Définir très précisément quels sont les impacts environnementaux significatifs
    b- Définir quelles sont les activités susceptibles de concerner ces impacts
    c- En informer toute la société (notamment les décisionnaires de travaux et les chefs de chantiers )
    d- Ajouter au plan de prévention ou au permis de travail une partie spécifique permettant au intervenants de justifier de leur connaissances et compétences. Cette dernière doit être nominative et peut s'accompagner d'une lettre de la direction de la société intervenant.
    e- Il faudra bien entendu définir des critères d'acceptations des justificatifs donnés.

CONCLUSION
Cette demande à priori simple et qui à pour but d'éviter la reproduction d'évènements type AZF, cache une énorme complexité de mise en place et une nécessité vitale d'être extrêmement précis mais aussi d'être le plus pragmatique possible. Ne pas mettre en place quelque chose qui permettra de répondre parfaitement à la norme mais pour laquelle la société sera totalement incapable de le maintenir

3- Noyeau dur ( le plus long et le plus fastidieux ) Il faut détérminer quels sont les textes réglementaires applicables au impacts environnementaux significatifs.

PROBLEMES
Les impacts environnementaux significatifs sont susceptibles d'évoluer et de changer, il peut donc être necessaire de devoir faire cette évaluation pour tous les impacts environnementaux. Pour ceux qui ont opté à l'ancienne version à un tableau à 2 entrées ( Impacts / Activités ), le fait de devoir rajouter le croisement avec les textes réglementaires implique de changer de système à moins de créer un document spécifique pour les textes relatifs au IES du moment .
L'une des solutions les plus simple ( mais longue à la mise en place ) est de générer une base de données ( type access ) qui permet facilement tous les croisement , mais surtout de ressortir facilement toutes les informations que l'on veut et dans n'importe quel sens.

CONCLUSION
Encore une fois ceci n'est pas à prendre à la lègère, puisque l'on parle ici de croiser la veille réglementaire à l'analyse environnnementale ( qui sont les deux pilier fondateur de l'ISO 14001).
Il est impératif de prendre en compte l'historique de gestion des ces deux éléments, si l'on ne veut pas être obligé de les refaire tous les deux!
La création d'une base de données peut être un bon paliatif et une certaine éconmie de temps.

Il y a encore d'autres demandes dans l'ISO 14001 v 2004 mais qui ont une moindre importance à mon sens.


Je serais très heureux que vous partagiez vos avis sur la mise en place et le maintient de ce genre de système  dans vos sociétés. Je suis toujours à la recherche de nouvelles techniques.


Partager cet article

Repost 0
Published by courtoisn - dans Environnement
commenter cet article

commentaires