Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : NiQSE
  • NiQSE
  • : Création, édition, développement de logiciels simples et pratiques pour les managers QHSE, RH, ....
  • Contact

Aujourd'hui

Rechercher

DEMANDE DE DEVIS

1- Télécharger le questionnaire préalable

2- Complétez le fichier

3- Renvoyez le fichier en cliquant ICI

 

Besoin d'informations ? :

QRCode Carte de visite NiQSE


Pages

18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 07:58
Je viens de découvrir (par radio interposée) qu'il existait une charte éthique sur le net spécialement dédiée aux blog. Par curiosité je suis allé voir de quoi il s'agissait. Je doit dire que je suis surpis par le ton du discours ( pour une fois un charte intelligible par tous ), et j'appréice particulièrement les idées déployées, c'est la raison pour laquelle vous trouverez sur ces pages l'icone nethique.

POur ceux qui veulent en saoivr plus voici la charte :

"La charte

Une nethique pour le blog 1.0

Charte de bonne conduite générale

• Un principe fondamental : pensez à ceux qui vous lisent.

• Avant de poster une question, vérifiez bien que c’était le sujet du billet…

• N’utilisez des caractères majuscules que si nécessaire. LES MAJUSCULES DONNENT L’IMPRESSION QUE VOUS CRIEZ et ne donnent pas envie de vous répondre.

• Ne pas mettre de signature dans les commentaires, mais évitez les commentaires anonymes.

• Lorsque vous répondez à un autre commentaire, il peut être utile de citer suffisamment de texte original pour être compris.

• Évitez le langage SMS lorsque les billets et les commentaires sont en français !

• Utilisez des smileys/émoticones pour indiquer votre état d’esprit, mais utilisez-les modérément. :-) est un exemple de smiley. Ne partez pas du principe que le smiley excuse tout ou permet d’édulcorer un commentaire insultant par ailleurs.

• Attention à votre niveau de langage, vous communiquez avec des gens du monde entier. Soyez prudent avec l’argot et les expressions locales.

• Tenez compte de l’archivage de vos commentaires par les moteurs de recherche. Faites attention à ce que vous écrivez, surtout si vous indiquez votre vrai nom (ou un pseudo régulier), tout ceci sera peut-être conservé à vie.

• Ne postez pas simplement pour faire remarquer les fautes de frappe ou d’orthographe des autres.

• Évitez de mettre simplement en commentaires des textes comme : « vffvdsv », « salut », « coucou », « d’accord », « pas d’accord » etc. Les échanges ont besoin d’être alimentés par des remarques et réflexions construites.

• La falsification (usurpation d’identité) et la mystification (pseudos multiples…) n’est pas tolérable.

• La publicité n’est généralement pas acceptée dans la plupart des blogs, sauf cas exceptionnel ou site dédiés à cela (ce qui n’est pas le cas du nôtre). Par contre, un lien ou un trackback peut être inséré à condition que le commentaire soit pertinent et ne serve pas d’alibi à une publicité déguisée.

• Rédigez soigneusement le titre du commentaire si il est demandé.

• Attendez d’avoir dormi (ou de prendre votre café) avant d’envoyer des réponses violentes ou chargées d’émotion si vous en avez vraiment gros sur le coeur à propos d’un sujet donné ; les blogs sont de grands amplificateurs de conflits, car l’absence physique de votre interlocuteur augmente les tensions. Même si vous êtes seul devant votre ordinateur, n’oubliez pas qu’un blog est une assemblée publique.

• Les commentaires injurieux ou agressifs n’ont pas leur place dans les blogs, abstenez-vous des attaques personnelles.

• Les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire à la loi et aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.

• Vérifiez la source des informations que vous postez afin d’éviter la désinformation et les rumeurs, citez vos références.

• Les accusations sans preuve, la déformation de faits, les mensonges, la désinformation, mais aussi les tentatives de polémiques extrémistes ou excessivement partisanes, la propagande (directe ou indirecte), ainsi que toute forme de prosélytisme et de dogmatisme ne sont pas acceptées.

• Apprenez à participer et à partager, l’intérêt d’un blog n’est pas de simplement de le lire, il s’enrichit aussi des interventions de la communauté y compris de vous !

• Aux amis francophiles, même si vous n’êtes pas sûrs de votre français, allez au-delà de vos appréhension… vous êtes les bienvenus chez nous.

• Ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants.

• Ne reprochez pas aux rédacteurs des blogs de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige.

• Les commentaires de ce blog sont modérés, le modérateur se réserve le droit de publier ou de ne pas publier les contributions.

• Prenez garde aux trolls. Un troll, c’est un individu qui persiste à lancer des discussions sur des sujets qui fâchent ou à semer (volontairement) la zizanie dans entre plusieurs personnes en les montant les unes contre les autres par exemple, un troll peut aussi être un spammer. En cas d’attaque trolienne, des mesures sont prises par les gestionnaires du blog contre les abus."

Voilà et pour ce qui est de l'icone, le voici :
Repost 0
Published by Nicolas COURTOIS - dans Qualité
commenter cet article
2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 17:47

Quelle relation peut-on réellement entretenir avec son "fournisseur" de certification QSE ?

Voilà une bien belle question.

Dans un premier, temps, il conviens de définir ce qu'est un fournisseur. Si l'on  prend la définition du dictionnaire : "Partie ayant la responsabilité d'assurer que les produits ou les services répondent, et s'il ya lieu, continuent de répondre, aux exigences sur lesquelles la certification est fondée". Cette définition est quelque peu obscure. On prendra plutot comme définition "Société fournissant un bien ou une prestation ne necessitant pas de conception pour l'adaptation au client". On oppose ici la notion de fournisseur à celle de sous-traitant. Ainsi, on parle bien ici pour un organisme de certification comme BVQI, LRQA, DNV, AFAQ ....

Repost 0
Published by Nicolas COURTOIS - dans Qualité
commenter cet article
27 janvier 2006 5 27 /01 /janvier /2006 16:50

Dans le cadre d'une approche processus, tous les processus doivent se fixer des indicateurs, y compris ceux de direction ( cf Norme FD X 50-176 : Management des processus ).

En général, les sociétés certifées ISO 9001v2000 suivent comme indicateur le nombre de Réclamations client et/ou le nombre de non-conformités. Elles partent sur le principe d'amélioration continue et se fixent comme cible la réduction de leurs nombre brut ou par rapport aux nombre de commandes !.. Cette démarche, si elle est justifiée en qualité, ne l'est pas forcément en management. En effet en se fixant pour objectif d'en réduire le nombre brut, la société prend le risque de céder à la tentation de ne plus en enregistrer un certain nombre ou une certaine catégorie. Ce qui qui est contraire à la démarche d'amélioration continue.

Il faut donc trouver une méthode de calcul ou une organisation permettant d'aller vers la croissance de la satisfaction client tout en conservant l'effort de recherche de non conformité ou d'opportunités d'améliorations.

Une des possibilités est de séparer les non-conformités émanant de la société et celle émanant de l'extérieur de la société ( Client, holding, voisin, CRAM, inspection du travail etc..). Le but étant de favoriser la rémontée d'informations tout en améliorant la satisfaction des clients, alors pourquoi ne pas opter pour un calcul en ratio : % de Non-conformités émanant de l'extérieur de la société par rapport à celles émanant de l'intérieur ( action d'amélioration , suite aux audit internes, suite aux actions d'amélioration).

Cet indicateur permet de faire d'une pierre deux coups!!!!

CQFD !

Repost 0
Published by Nicolas COURTOIS - dans Qualité
commenter cet article
25 novembre 2005 5 25 /11 /novembre /2005 18:30

Voici un des outils que j'ai développé. Il s'agit d'une base de données access permettant de gérer un plan d'actions, en respectant l'ISO9001v2000 mais aussi l'ISO 14001v2004, puisque cette nouvelle version impose le contrôle de l'efficacité des actions mises en place.
La page de menu :

Vous passez tout de suite à la recherche d'une action déjà saisie pour ne pas faire de doublon d'action : Ici la recherche des actions concernant l'ATEX
 

Pour accéder à l'action, il suffit de double-cliquer sur le numéro de l'action et vous accédez à la partie saisie/mise à jour des actions

Pour chaque action vous avez 5 volets:
1- Désignation du problème ( Correspondant à l'image ci -dessus)
2- Enregistrement des informations concernant le traitement du problème( Correspondant à l'image ci -dessus)
3-Enregistrement du suivi de réalisation de l'action mise en place ( Correspondant à l'image ci -dessous)



4- Controle de l'efficacité de l'action mise en place ( Correspondant à l'image ci -dessous)

5- Possibilité à tout moment d'annuler des actions ( qui seront conservées pour être revues plus tard)
( correspondant aux trois images précédentes )


Pour gérer les menus déroulant ( pour rendre exploitables les données en terme de statistiques ) il y a un écran spécifique :


Ce que l'on en ressort c'est un, et un seul, enregistrement ( en un seul recto) pour chaque action  :



On peut ensuite ( sous excel) en ressortir des statistiques de plusieurs types :
DIAGRAMMES RADAR (peu lisible en cas d'action pue nombreuses par personnes )


HISTOGRAMME 3D GENRAL ( Difficile à exploiter )


Enfin les 2 graphes les plus interessant :
LE DIAGRAMME REPRESENTANT LE FONCTIONNEMENT GLOBAL DU SYSTEME :

ET LE DIAGRAMME REPRESENTANT LE TAUX DE CHARGE DE CHAQUE SERVICES :


Ce qui est interessant ce n'est pas tant les résultats bruts, mais plutot leur évolution dans le temps, de façon à détecter les dérives.
L'un des développement prévu de cet outils c'est de croiser la charge de travail, non plus par service, mais par processus.

Repost 0
Published by Nicolas COURTOIS - dans Qualité
commenter cet article